cycle — mondialisation


les maîtres du monde


Ecriture collective librement inspirée de l’œuvre de Jean Ziegler
Les Nouveaux Maîtres du Monde



Distribution

Marie Charlotte Biais, metteuse en scène
Jeanne Videau, comédienne marionnettiste
Sylvain Blanchard, comédien marionnettiste
Carles Romero Vidal, comédien marionnettiste
Athaya Mokonzi, voix OFF
Alexandra Shiva Mélis, collaboratrice artistique, conception et construction marionnettes
Patrick & Tonin Janvier , scénographie, décors & machinerie
Léandre Garcia Lamolla, créateur lumière et régisseur général
Erwan Tassel, créateur son
Marie Nicolini & Florence Verney, administratrice de production
Thierry Bédard et Gaël Massé, synopsis et écriture additionnelle

Remerciements : Janosch Abel, Sébastien Bouhana, Compagnie Cirkulez, Mélanie Devoldère, Nina Dupeux, Gilbert Epron, Bérengère Gilberton, Odile Grosset-Grange, Stéphane Lavoix, Matthieu Malaud, Athaya Mokonzi, Papythio Matoudidi, Nomadenko, Jérémie Scheidler, Julie Vuoso, Léa Zanotti, Jean Ziegler.


Parce qu'il nous paraît indispensable d'inscrire nos récits dans la réalité, nous invitons chaque structure d’accueil du spectacle à se rapprocher de l'équipe artistique, afin de travailler à la mise en place de rencontres et conférences prolongeant la réflexion sur les thèmes abordés.


Partenaires

Production : La Controverse
Coproduction : Collectif les Zonzons, Lyon ; La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée; Le Carré, scène nationale - Centre d’art contemporain de Château-Gontier ; Théâtre Gérard Philipe, scène conventionnée pour les arts de la marionnette et les formes animées de Frouard
Accueil en résidence : Espace Périphérique, Paris ; Institut International de la Marionnette, Charleville-Mézières ; Collectif 12, Mantes-la-Jolie ; Théâtre de l’Usine, Eragny ; Le Palace, Montataire ; Centre Culturel Athéna, Auray
Soutiens : Théâtre du Grand-Rond, Toulouse ; Le Tas de Sable, Amiens ; Théâtre aux Mains Nues, Paris ; Drac Ile-de-France ; Arcadi Ile-de-France ; La Spedidam


Calendrier

Saison 15|16
18 Mars 2016 : Festival Méliscènes à Auray - CREATION
1er Avril 2016 : Théâtre de Cachan
16 et 17 Avril 2016 : Festival Moisson d’Avril à Lyon
Du 26 Avril au 7 Mai 2016 : Théâtre du Grand Rond à Toulouse
27 Mai 2016 : Festival Marionnettes En Chemin à Montataire

Saison 16|17
11 et 12 octobre 2016 : Le Mouffetard - théâtre des arts de la marionnette, dans le cadre de Scènes ouvertes à l’insolite à Paris
1er et 2 décembre 2016 : Théâtre Gérard Philipe, scène conventionnée pour les arts de la marionnette et les formes animées de Frouard
9 février 2017 : Le Carré, scène nationale à Château-Gontier
31 mars 2017 : Collectif 12 à Mantes-la-Jolie (date à déterminer)
Du 18 au 20 et du 25 au 28 avril 2017 : Théâtre aux Mains Nues à Paris
Du 3 au 6 mai 2017 : Ferme du Buisson, scène nationale à Noisiel


Contacts

Artistique : Marie Charlotte Biais | 06 20 89 27 66 | marottebiais[at]gmail.com
Administration-Diffusion : Florence Verney | 06 32 21 15 01 | verney.fl[at]gmail.com


Extrait de la critique de Jacques-Olivier Badia, parue dans "le clou dans la planche":
http://www.lecloudanslaplanche.com/critique-2189-les.maitres.du.monde-les.guignols.de.l.eco.html


"... Un exercice aux limites de l'équilibrisme... Un chouia plus sérieux et la démonstration ne serait plus qu'ennuyeuse et pesante ; un tantinet plus léger ou foutraque et sa crédibilité en serait sévèrement amoindrie. Tel quel, c'est un très beau travail, visuellement superbe, parfaitement maîtrisé dans sa construction, sa dramaturgie, son jeu et ses manipulations et qui, pour ceux qui ne partageraient pas toutes les convictions de l'auteur et du collectif, ouvre sur bien des réflexions."


L’OBJET


Ce serait un « guignol »,
un « guignol » comme le sens populaire l’entend :
un spectacle de marionnettes
(mais pas que)
pauvre,
un peu foutrac
un tantinet provocateur
surtout
surtout
DRÔLE ;
Un spectacle qui se moque
des figures du pouvoir
qui expose le grand Système,
sa toile
ses proies
ses déchets
ses dégâts collatéraux
qui remonterait avec insolence aux origines des inégalités dans le monde.

Il ne s’agit pas d’entretenir le patrimoine que représente le Guignol classique (les marionnettes ne seront peut-être pas à gaines d’ailleurs), mais plutôt, encore une fois, d’utiliser la marionnette comme un outil de satire politique et social.

Un spectacle où seraient représentés les contrastes vertigineux entre les différents niveaux de réalités, des zooms et dézooms élastiques, dans le temps et dans l’espace, les disproportions représentatives du monde tel qu’il roule en ce moment, entre les problématiques individuelles et les mécanismes d’organisation économique mondiale.

Ce serait un spectacle populaire dans sa forme, dans sa langue.
Où l’on reconnaitrait les archétypes sociétaux inscrits dans leur hiérarchie.
Un spectacle pédagogique, qui présenterait de manière simple, synthétique, documentée, le schéma des relations géopolitiques contemporaines, et l’impact de celles-ci dans la sphère individuelle.
Une représentation des inégalités dans ce monde, de la répartition et de la circulation aberrante des richesses, une dissection de l’organisme responsable, qui en révèle les motivations et les enjeux.br/>
A qui profite la misère.

Petit voyage autour du monde…


LES SOURCES, LE TEXTE


De l’essai sociologique au théâtre de marionnette

Jean Ziegler, premier rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation de 2000 à 2008 et vice-président du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme est l’auteur de nombreux essais qui dissèquent l’appareil et l’origine des inégalités dans le monde.
Son œuvre, et essentiellement « Les nouveaux maitres du monde, Et ceux qui leur résistent », ainsi que « Destruction Massive, Géopolitique de la faim » sera la source, le socle de notre travail.
Nous y puiserons les informations, les arguments nécessaires au développement du sujet.
Nous extrairons de ces essais, le squelette dramaturgique du spectacle. Puis, des chapitres ainsi « concentrés », nous travaillerons en improvisation à construire des personnages, des dialogues, des séquences, une narration.

De la même manière que Jean Ziegler rend accessible au lecteur lambda un déchiffrage économique du monde contemporain, trop souvent réservée aux « spécialistes », nous chercherons à prolonger son geste en permettant, via la marionnette, aux adolescents et jeunes adultes d’accéder à ces mêmes informations.
Le projet contient également des ateliers de rencontres, échanges, sensibilisations préliminaires, afin d’établir un vocabulaire commun avec le public visé.

Jean Ziegler nous révèle indiscutablement la dimension absurde de certaines réalités. Sa « méthode » est simple et répétitive : mettre en parallèle la construction d’un projet politique d’envergure plus ou moins internationale, de nature humaniste et progressiste, et son « application » ou plutôt son dévoiement dans sa réalisation sur le terrain. Ces aberrations génèrent un double sentiment de ridicule et d’effroi confondu, d’absurde.
C’est sur cette ligne artistique que nous marcherons et que nous construirons le fil dramaturgique.
Comme l’est l’œuvre de Jean Ziegler, nous chercherons dans sa ré-écriture marionnettico-théâtrale, un spectacle populaire et féroce.

Les Maîtres du Monde et après ?
Le désir moteur de ce spectacle étant la rencontre, le partage et le débat, la transmission d’informations trop souvent éludées par les médias de masse ;
Le désir étant d’enrichir ou d’éveiller des points de vue, des sens critiques, d’aiguiser les consciences ;
Le désir étant d’ancrer la part sensible convoquée par le spectacle, dans le réel, et de donner par là quelques moyens à tout un chacun pour agir en société en cohérence avec sa pensée;
Nous invitons chaque structure d’accueil du spectacle à réfléchir en complicité avec nous, à la mise en place de rencontres et/ou conférences prolongeant la réflexion sur les thèmes de la Mondialisation, économie et histoire ou tout autre sujet plus précis en lien avec ceux là, avec des personnes qualifiés : maitres de conférence, professeurs, chercheurs et militants, et à tous ceux qui aujourd’hui travaillent à dégager des modes de pensées et d’actions alternatives, d’ouvrir des champs d’initiatives possibles.

L’équipe proposera également un accès à une sélection d’ouvrages de référence sur le sujet sous forme de stand dans l’espace d’accueil du public.

« La seule réponse que l’humanité puisse donner à la mort, au fanatisme et au bâclage reste hélas l’ingérence de la conscience humaine dans les affaires intérieures du monde, à condition bien entendu que cette nouvelle conscience assure la promotion et le respect absolu de ce qui nous rapproche fondamentalement : notre différence ».
Sony Labou Tansi

Photos © Mathieu Malaud