le collectif — théâtre multimédia

la controverse
collectif théâtre_multimédia



La compagnie La Controverse est un collectif qui a été créé en
janvier 2009
.

Elle regroupe aujourd’hui trois artistes, Marie Charlotte Biais,
Jérémie Scheidler, Jeanne Videau, ainsi qu’une administratrice,
Florence Verney


Elle a pour but de développer les échanges, de provoquer les rencontres, d'être un lieu de métissage.
Les artistes du collectif conçoivent des projets de nature pluridisciplinaire et tournés vers les écritures contemporaines.


Depuis janvier 2016, le collectif travaille par cycles de recherches. Un cycle est une question posée aux artistes du collectif, qui y répondent chacun à sa manière.
Un cycle peut donc rassembler dans une même énergie créatrice des formes différentes et originales : spectacles, conférences, publications, performances, ateliers et rencontres…
Le travail par cycles est la forme que nous donnons à ce qui
nous rassemble : un cycle est une multiplicité de propositions artistiques, intellectuelles et sensibles.
Notre idée du collectif n'est donc pas de se donner une méthode de travail, ou de proposer une esthétique uniforme, mais de creuser la diversité de nos approches, de nos points de vue, de constituer de la multiplicité, de mutualiser nos outils et nos savoirs, de constituer des espaces ouverts au doute, aux questionnements.
Notre collectif est le lieu d'une exigence esthétique et politique.
Dans le minimalisme ou dans le foisonnement baroque, et précisément par la diversité de nos formes, notre collectif partage la volonté essentielle de proposer une expérience sensible comme ouverture aux problèmes de la Cité, et comme fabrique d'une communauté libérée des aliénations de notre temps.
Nous travaillons à destituer toute forme de hiérarchie entre les arts, dans la mise en commun de toutes nos pratiques.
Nous défendons un théâtre du sensible, dans lequel nous supposons, avec Jacques Rancière, "l'égalité des intelligences" : le spectateur est au centre du questionnement que nous mettons en œuvre, dans l'écart entre le régime des certitudes et la perception sensible, ouverte et multiple que nous voulons lui proposer.


La Controverse est le lieu de l’élaboration d’une réflexion, et d’une pratique du théâtre.
Nous disons théâtre, car nous ne voulons pas que des appellations, qui ont leur utilité technique ou administrative, nous éloigne de notre objet : transdisciplinaire, notre pratique est un art vivant, mais le théâtre, le mot théâtre nous semble seul à dire la capacité que nous creusons de lever une présence, dans les mots ou en-deçà de la langue, dans les corps comme dans les images et les sons.

La Controverse est, par essence, multimédia.
Par son histoire, puisqu’il réunit une comédienne pratiquant la marionnette, le conte et la musique dans ses propres projets ;
une comédienne et metteuse en scène formée au Conservatoire National de Paris, dont la recherche porte depuis plus de dix ans sur les écritures contemporaines ;
et un vidéaste et metteur en scène formé au Cinéma et à la Philosophie.
Nos parcours, s’ils n’épuisent pas la possibilité de témoigner de nos pratiques, disent quelque chose de notre positionnement : nous sommes toujours entre, entre-deux, dans les hybridations et les métissages. Les écritures numériques et multimédia nous apparaissent comme les outils et les langages naturels de ces hybridations, de ces impuretés fécondes, lieux de rencontres et de création.

La Controverse est une plate-forme de réflexion et de mise en jeu des tensions politiques de notre temps.
Interrogés, chahutés, heurtés et souvent meurtris par l’état du monde, nous voulons travailler à des créations vivantes qui animent le débat, et donnent singulièrement à penser. Un théâtre poétique et politique, non parce qu’il serait esclave d’une dictature de l’actualité ou de l’indignation facile, mais parce qu’il nous appartient de donner forme à ce qui tourmente nos consciences, de chercher dans le chaos du présent, non pas l’image même de ce chaos à reproduire, mais les signes et les armes qui sont à notre disposition pour les combats qu’il nous revient de mener à terme. Car nous avons des armes.

La Controverse est celle qui nous est la plus précieuse.